Couv Bernard à la Cocteau

Vous qui entrez sur mon blog par hasard et sans me connaître, ce message vous est personnellement destiné. Mon ingénieuse du son et de l’image, qui se trouve également être ma muse depuis pas mal d’années, me harcèle de mails autoritaires pour que je ponde une sorte de fiche de présentation en vue de définir l’objet de ce blog.

Là, une précision s’impose : avec des mecs dans mon genre, tous les psy - chologues, chiatres, et autres chanalystes - enrichiraient depuis longtemps la rubrique "Petits métiers qui se perdent". En effet, de chaque rupture difficile, avec mon amoureuse, ma banquière, ma locataire ou mon associé, naissent une chanson ou un texte, dans le meilleur des cas une nouvelle. Depuis mon premier émoi, je prends ma guitare ou mon Mac pour évacuer mon spleen ou ma douleur. Et ça marche! Pourtant, la plupart des chansons ou des textes sont loin d’être tristes.

S’il fallait établir un lien entre ces différents modes d’expression, ce serait donc l’humour et la distance, en deux mots : le second degré. Il se trouve que cette rubrique n’est répertoriée nulle part.

Le but premier de ce blog reste malgré tout et plus que jamais de faire connaître mes chansons à des interprètes potentiels, qui pourraient leur donner ou redonner vie. Allez faire un tour dans "Liens", et cliquez sur "Mes chansons sur Myspace". Le son est très mauvais, mais ça donne une idée.

 

Gare aux oreilles, donc, mais bonne visite!